recensement au Monténégro: plus de ´Monténégrins´ et moins de ´Serbes´

Vijesti/courrierdesbalkans

Recensement au Monténégro: plus de « Monténégrins » et moins de « Serbes »

Traduit par Persa Aligrudić
Publié dans la presse : 12 juillet 2011
Mise en ligne : vendredi 15 juillet 2011
Les résultats officiels du recensement de la population au Monténégro indiquent que 44,98% des citoyens se sont déclarés comme Monténégrins et 28,73% comme Serbes. Lors du précédent recensement, en 2003, on comptait 43% de Monténégrins et 32% de Serbes. La langue serbe était alors parlée par 64% des citoyens du pays, et le monténégrin par 23%. Aujourd’hui, le serbe ne compte plus que 43% de locuteurs, contre 37% pour la langue monténégrine.

Lors du recensement d’avril dernier, les citoyens devaient notamment déclarer leur appartenance nationale et religieuse, et préciser le nom de leur langue maternelle - par exemple, le « serbe », le « monténégrin », le « bosnien », voire le « serbo-croate ».


Retrouvez notre dossier :
Recensements dans les Balkans en 2011 : comptes, décomptes et polémiques


Les personnes recensées exprimaient librement leur choix, sans devoir se prononcer sur une liste déterminée, ce qui explique l’existence des catégories « concurrentes » de « Bosniaques » et de « Musulmans » (au sens national).

Selon les résultats publiés le 12 juillet par Monstat, l’Institut des statistiques, 44,98% des citoyens se sont déclarés comme Monténégrins et 28,73% comme Serbes. 8,65% des habitants du pays sont Bosniaques, 4,91% Albanais, 3,31% Musulmans. Les Croates représentent 0,7% de la population totale, les Rroms 1,01 %. Par ailleurs, 4,87% des citoyens n’ont pas pas souhaité s’exprimer sur leur appartenance nationale ou ethnique.

Monstat a également présenté les résultats du recensement concernant les confessions et la langue maternelle.

Le serbe est parlé par 42,88 % des citoyens et le monténégrin par 36,97 %, l’albanais par 5,27%, le bosniaque par 5,33, le croate par 0,45%. 2,63% des habitants du Monténégro affirment toujours parler le serbo-croate.

72,07% des citoyens se sont déclarés de confession orthodoxe, 15,59% sont de religion musulmane. Le pays compte aussi 3,44% de catholiques, tandis que 1,24% des citoyens se déclarent athées. . Les autres confessions représentent 1,02% tandis que 2,67% n’ont pas désiré se prononcer.

Dans la moitié des communes monténégrines, les Monténégrins représentent la communauté nationale la plus nombreuse : ils sont 90,5% à Cetinje, 64,19% à Danilovgrad et 63,7% à Nikšić.

À Berane, les Serbes sont les plus nombreux avec 42,96%, tandis que les Monténégrins représentent 26,02% de la population. À Rožaje, les Bosniaques sont en majorité avec 83,91%, et 51,90% à Plav, tandis que les Albanais forment une majorité de 70,66% à Ulcinj.

À Tivat, les Croates représentent 16,42% de la population (pour 33,25% de Monténégrins et 31,61% de Serbes).

Les Monténégrins sont désormais plus nombreux que les Serbes à Kolašin (57,42% contre 35,75%) et à Mojkovac (59,12% contre 35,47%).

À Podgorica, 42,40% de citoyens déclarent parler la langue monténégrine, 41,17% le serbe, 5,27% le bosniaque et 5,53% l’albanais. Le monténégrin n’est parlé par la majorité de la population qu’à Cetinje (82,83%) et à Bar (43,32%).

À Budva, 51,92% des citoyens parlent le serbe et 34,78% le monténégrin. À Bijelo Polje 44,99% des citoyens parlent le serbe et 36,85% le monténégrin. À Pljevlja, 67,52% parlent le serbe et 23,38% le monténégrin, tandis que 61,52% des habitants de Herceg Novi parlent le serbe et 23,41% le monténégrin. Dans cette dernière commune, 48,89% des habitants se déclarent de nationalité serbe, 33,68% de nationalité monténégrine et 2,12% croate.