Bosniaques du Sandžak: le reis de Bosnie accuse la Serbie

B92/courrierdesbalkans

Bosniaques du Sandžak: le reis de Bosnie accuse la Serbie

Traduit par Jean-Baptiste Kastel
Publié dans la presse : 14 septembre 2011
Mise en ligne : vendredi 16 septembre 2011
Le reis de Bosnie-Herzégovine, Mustafa Cerić, s’en prend vivement à l’attitude des autorités serbes vis-à-vis du Sandžak. Selon lui, les Bosniaques et la Communauté islamique y sont victimes de multiples discriminations. Mustafa Cerić en appelle aux instances internationales pour faire « respecter les droits de l’homme ». Le reis a en outre réitéré son soutien au très controversé mufti Muamer Zukorlić.

Le reis-ul-ulema de la Communauté islamique de Bosnie-Herzégovine a accusé la Serbie « d’accroitre les discriminations » envers les Bosniaques du Sandžak.


Retrouvez notre dossier :

 

Le Sandžak de Novi Pazar, nouveau « baril de poudre » des Balkans ?


Il a fait part de ses inquiétudes, craignant que la Serbie provoque une nouvelle crise. « En tant que chef spirituel des musulmans bosniaques, je souhaite attirer l’attention des institutions et organisations internationales, et plus particulièrement européennes. Les pratiques religieuses bosniaques et les droits de l’homme sont violés dans le Sandžak, les institutions serbes sont en train de provoquer une nouvelle crise en Europe », a affirmé le reis lors d’une déclaration.

« Tandis que les bosniaques vivant en Bosnie-Herzégovine cherchent toujours les victimes du génocide, la Serbie intensifie son action à l’égard des Bosniaques du Sandžak. Belgrade discrimine notre communauté et viole les droits national et religieux dans l’espoir de créer une atmosphère de peur et de lynchage, assimilables aux prémices du génocide en Bosnie-Herzégovine », a-t-il précisé.

Mustafa Cerić condamne avec force ces discriminations envers les bosniaques du Sandžak et les attaques proférées à l’encontre de l’éducation religieuse.

« Je soutient la Communauté islamique de Serbie dirigée par le mufti Muamer Zukorlić. Elle se bat pour préserver son autonomie. Il faut assurer la protection des Bosniaques en utilisant les droits des minorités nationales définis en Serbie qui doivent être en accord avec les instruments internationaux de défense des droits de l’homme », a déclaré le reis.

« Notre communauté et les instituions bosniaques du Sandžak sont constamment attaqués en Serbie ces dernières années, notamment à travers les propos des ministres critiquant l’éducation religieuse. Une agression inadmissible qui mène à la marginalisation de notre communauté. Nous nous trouvons dans une nouvelle ère où l’État viole brutalement les droits de l’homme d’une partie de la population. Ce phénomène est de plus en plus fréquent sur le continent européen », a souligné Mustafa Cerić.

Il a ajouté qu’à la fin du XXe siècle la Serbie était entrée en guerre notamment contre la Slovénie, la Croatie, la Bosnie-Herzégovine et le Kosovo, et que certaines d’entre elles avaient mené à un génocide. Il a insisté sur le fait que la Serbie ne remplissait pas ses obligations internationales afin de prévenir un autre génocide, malgré les avertissements répétés du TPIY.

B92/courrierdesbalkans

Serbie: « le mufti Muamer Zukorlić déstabilise le Sandžak »

Traduit par Simon Rico
Publié dans la presse : 22 septembre 2011
Mise en ligne : vendredi 23 septembre 2011
 
Qui déstabilise vraiment le Sandžak ? Il y a quelques jours, le reis de Bosnie accusait Belgrade de mépriser les Bosniaques, majoritaires dans cette région du sud de la Serbie, aujourd’hui c’est un nouveau mouvement, Sandžak Résistance, qui met en cause le controversé mufti de Novi Pazar, Muamer Zukorlić. Une chose est sûre, la situation est tendue dans le Sandžak, où la crise socio-économique fait des ravages.

(Avec Danas) - Plusieurs ONG, responsables politiques et médias de Novi Pazar ont reçu un communiqué signé du mouvement Sandžak Résistance. Selon le quotidien Danas, une douzaine d’étudiants favorables à un Sandžak laïc, originaires de Novi Pazar et d’autres universités serbes, seraient derrière cette organisation.


  •  Retrouvez notre dossier :
    Le Sandžak de Novi Pazar, nouveau « baril de poudre » des Balkans ?
  •  Écoutez notre reportage sur Balkanophonie :
    Novi Pazar : le centre de l’islam en Serbie ? 

    Leur objectif est de lutter contre toute forme de radicalisme et d’extrémisme. Leur communiqué est un premier pas avant l’organisation d’une série d’actions.

    Sandžak Résistance met en avant le fait que le Sandžak « doit faire face à des problèmes politiques, économiques, sociaux, religieux et autres qui accablent ses habitants depuis des années ».

 Le mouvement cible principalement les représentants religieux de déstabiliser la situation ces derniers temps.

    Ils s’en prennent nommément au « mufti Muamer Zukorlić », accusé « d’essayer de contribuer à la détérioration des relation interethniques et de mener une politique de déstabilisation du Sandžak en diffusant des discours de haine avec ses déclarations nationalistes et son utilisation inappropriée de la religion ainsi que des institutions de la Communauté islamique ».



    Sandžak Résistance a décidé d’ « avertir l’opinion publique des véritables activités du mufti Muamer Zukorlić ».