à Prizren, un accord «historique» entre l’Albanie et le Kosovo (avec Preševo au fond)

Le Courrier des Balkans

De notre envoyé spécial à Prizren

Mise en ligne : lundi 13 janvier 2014
C’est à Prizren que les Premiers ministres d’Albanie et du Kosovo, Edi Rama et Hashim Thaçi, ont signé samedi 11 janvier un accord de partenariat stratégique entre les deux pays. Cette réunion entre les deux gouvernements - une première - se voulait également une marque de soutien à l’égard des Albanais de la Vallée de Preševo.

Par Belgzim Kamberi

Le Premier ministre du Kosovo, Hashim Thaçi, et son homologue albanais, Edi Rama, ont signé samedi à Prizren une déclaration commune de collaboration et de partenariat stratégique entre la République du Kosovo et l’Albanie. Les deux gouvernements ont choisi symboliquement la ville de Prizren, où a été fondée la « Ligue de Prizren », pour réaliser cette première séance gouvernementale conjointe.

« La rencontre de Prizren souligne un nouveau chapitre et exprime un message européen pour tous, le message d’une région aux frontières ouvertes, sans les barrières du passé. Nous renforcerons le dialogue dans le domaine de la politique étrangère. À Pristina et à Tirana, il existe une volonté politique de faire de nos relations un exemple pour toute la région. Notre objectif final est l’adhésion à l’ONU, l’UE et l’OTAN », a déclaré Hashim Thaçi.

Les deux gouvernements ont signé des accords dans le domaine des transports et des infrastructures, de la collaboration commerciale et de l’intégration européenne. Les ministères des deux pays ont pris des engagements pour la mise en œuvre des accords signés.

Un système conjoint de politique énergétique, l’organisation de rencontres sportives et un calendrier culturel commun font aussi partie, selon Hashim Thaçi, des projets à réaliser dans un avenir proche.

« Nous sommes aujourd’hui ici à Prizren, symbole albanais de l’unification, symbole européen de la coexistence. Le nouveau chemin de la collaboration qu’on inaugure aujourd’hui doit se poursuivre au-delà de nos mandats. Ces perspectives nouvelles et différentes doivent engager nos deux pays. Une importance particulière sera donnée aux droits des Albanais au-delà de nos frontières. Cette séance est aussi un geste en direction des Albanais de Preševo, preuve du soutien des deux gouvernements albanais pour les minorités albanaises hors de nos frontières », a déclaré Edi Rama, en précisant toutefois que la frontière entre l’Albanie et le Kosovo était inaliénable.

Les deux gouvernements prévoient de financer les équipements de la maternité de Preševo et de créer un fonds de développement pour la Vallée.

Dans les zones albanophones, les opinions sont ambiguës. Si certains affirment que cet événement représente une « forme d’unification nationale », d’autres estiment qu’il s’agit avant tout de « marketing politique ».

La prochaine séance des deux gouvernements devrait se dérouler fin mai ou début juin.